Béla Simó

CANADA

(Québec, Val-des-Monts)

Oeuvre

SÉRÉNITÉ RADIANTE, métal

About This Project

BIOGRAPHIE

Artiste roumain d’origine hongroise, Béla Simó suit une formation en Roumanie en fabrication et réparation d’instruments et en mécanique industrielle. Par la suite, il étudie pendant trois ans la sculpture en Autriche avec le sculpteur et professeur émérite Josef Elter. Depuis 30 ans maintenant, il se consacre à la sculpture, combinant ses connaissances artistiques à l’expertise acquise lors de sa formation technique. Bien que ses œuvres soient principalement des sculptures en pierre, en bronze et en bois, son travail depuis les six dernières années privilégie l’aluminium, un matériau intemporel qui permet de rendre sa vision du monde en des lignes et des formes stylisées et épurées. Béla, qui a plusieurs œuvres d’art publics à son actif, a participé à plus d’une centaine d’expositions. Ses sculptures figurent aussi dans des collections privées ou des collections permanentes en Autriche, en Roumanie, en Californie, à Terre-Neuve, au Labrador, au Yukon, en Ontario et au Québec.

 

DÉMARCHE ARTISTIQUE

L’œuvre de Béla Simó « Sérénité radiante » est principalement en aluminium. Deux visages sont placés de biais (pour donner plus de mouvement) à l’extérieur du cercle d’acier dont ils semblent sortir. Cette sculpture est une réflexion intemporelle sur l’identité humaine en interconnexion avec son environnement et la nature. Dans ses radiances, l’Homme doit apprendre à voir. Et comment mieux le faire qu’en rentrant en soi pour voir l’essentiel ? D’où les yeux fermés des personnages dont les visages sont aussi connectés l’un à l’autre. Des rayons en acier sont fixés au cercle. Rayons lumineux du soleil, mais aussi faisceaux irradiants des visages, symbolisant la radiance personnelle, un état de sérénité et de paix. Le cercle et les rayons sont peints de couleurs vives et chaudes, déterminées selon les couleurs des œuvres environnantes, pour accentuer l’idée de radiance.

Le rayonnement du thème est aussi repris par l’éclat et le brillant des visages qui sont polis de façon à réfléchir l’observateur et son environnement, les insérant eux-mêmes dans la thématique. Le propre du créateur n’est-il pas justement de faire exister à l’extérieur de soi la radiance ?